Le fonctionnement de l’Enseignement Privé au Cameroun est régi par la loi N° 2004/022 du 22 juillet 2004 fixant les règles relatives à l’organisation et au fonctionnement de l’Enseignement Privé au Cameroun dont les textes d’application sont en cours d’achèvement. Toutefois, en attendant la signature du Décret d’application de ladite loi, c’est la loi N° 87/023 du 17 novembre 1987 fixant les règles relatives aux activités des établissements scolaires ou de formation privés au Cameroun et notamment, le Décret N° 90/11/90 fixant les modalités de création, d’ouverture, de fonctionnement et de financement des établissements scolaires et de formation privés qui demeurent d’application.

L’Enseignement Privé au Cameroun est structuré en quatre grands ordres, conformément aux dispositions légales actuelles qui sont :

  • Organisation de l’Enseignement Privé Catholique ;
  • Organisation de l’Enseignement Privé Protestant ;
  • Organisation de l’Enseignement Privé Islamique ;
  • Organisation de l’Enseignement Privé Laïc.

Ces organisations sont en fait des associations des fondateurs d’établissements agréés par les Ministres de l’Education de Base et de l’Enseignement Secondaire et auxquelles est tenue d’adhérer toute personne physique ou morale désireuse d’exercer une activité scolaire ou de formation privée au Cameroun. Ces structures sont dirigées par des :

  • SENAT (Secrétaire National à l’Enseignement Privé) ;
  • SENAAT (Secrétaire National Adjoint à  l’Enseignement Privé) ;
  • SEDUC (Secrétaire à l’Education).

Au niveau national, les SENAT et SENAAT sont nommés par Arrêté du Ministre en charge de l’Education, pour une durée de trois ans éventuellement renouvelables une fois, sur une liste de trois candidats proposés par l’Organisation concernée (art. 17 et 19).

nos missions

Le SEDUC LAÏC LITTORAL est une institution, un organe au service de l’éducation de base et secondaire dans le secteur privé laïc pour la région du littoral. Sa mission principale est de coordonner, encadrer pédagogiquement les établissements et contrôler leur gestion. Ses autres missions dites secondaires sont :

  • Faire la courroie de transmission entre le MINESEC, le MINEDUB et les établissements scolaires ;
  • Aider et accompagner une procédure de création d’établissement scolaire ;
  • Assurer la formation du personnel des établissements scolaires ;
  • Assurer le contrôle et la coordination de ces établissements scolaires ;
  • Assurer le non fonctionnement des établissements clandestins ;
  • Mettre à disposition du public des arrêtés, des décrets et des textes qui ont trait à la création et au fonctionnement des établissements.